De oups à waaaah

De oups à waaaah

De oups à waaaah

Dans la série canicule, j’ai demandé la maman qui a trop chaud et qui a oublié de réfléchir (et pour une fois c’est tant mieux).

Ces jours-ci, je ne vous l’apprends pas, il a fait chaud. Très chaud. Vraiment très très chaud. On est monté à 30°C dans l’appart, volets fermés, un unique ventilateur en guise de salut. Du coup c’était le moment idéal pour tester une activité sensorielle montessorienne-like autour des glaçons. Je suis donc partie à la cuisine chercher mon sempiternel couvercle de yaourtière qui me sert de bac sensoriel, et une flopée de glaçons. J’ai rajouté un ours polaire, un pingouin et quelques briques duplos (d’ailleurs les même que le bac riz/pseudo neige de la dernière fois c’est le thème du froid qui veut ça).

Il touche les glaçons, les regarde, les « étudie ». C’est la première fois que du sensoriel l’intéresse à ce point. Est-ce que c’est parce que c’est non salissant et que donc je suis plus zen ? Toujours est-il que je valide à 100% l’utilisation des glaçons dans les activités d’été et que je vous les recommande… chaudement. Oui, mon cerveau à chaud alors je fais des jeux de mots xD

Mais très vite loulou a retiré ses mains du bac en me disant d’une petite voie toute triste « bobooo ». Le froid sur les mains visiblement il n’aime pas et je le comprends, j’ai un mal fou à supporter moi aussi. Je suis donc repartie chercher une pince que je destinais à une autre activité.

Et là en lui faisant la démo, j’ai réalisé l’énormité de ma proposition. Un glaçon ça glisse ! Puis je suis retournée prendre une cuillère à pâtes de dînette, bien plus facile à manipuler.

Mais le loulou est tenace, il a voulu essayer quand même. Il a donc essayé de prendre la pince, à deux mains. Je lui ai montré sans trop de conviction, j’ai un peu guidé son geste, je lui ai posé la main au bon endroit et… hop, coup de bol, il a attrapé un glaçon ! Il est ensuite passé à la cuillère pour faire les transvasements.

glacons1

Le lendemain il m’a réclamé les glaçons en m’apportant pince et cuillère que j’avais laissé visible. Je lui donne donc les deux et le laisse jouer. Le voyant se débattre avec la pince (qu’il attrape trop haut pour que se soit possible de pincer), je lui réexplique ou positionner la main. Et hop, hop, il pince des glaçons les uns après les autres. Mais dès qu’il soulève il relâche la pression et le glaçon retombe dans le récipient de départ. Une nouvelle fois on finit à la cuillère à pâtes.

glacon2

Troisième jour, il me réclame à nouveau le jeu (avec au passage un nouveau mot de vocabulaire) « gasson, gasson ! » Il prends la pince (toujours trop haut), je lui replace la main plus bas et le laisse faire. Et là. Scotchée je suis. Un par un, sans un seul raté, il transvase les 6 glaçons d’un récipient à l’autre oO

Moralité, ne JAMAIS sous-estimer les capacités d’un petit loulou.

Moralité bis, tout est une question de motivation (sa motivation ici ? ne pas toucher le glaçon qui est trop froid – toutes les autres variantes que j’ai proposées avec d’autres objets se sont soldées par un échec : il pose la pince et prends à la main à la place).

Et chez vous, comment se rafraîchi-t-on ? D’autres idées de jeux de glaçons ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *